Au revoir tite-soeur !


Au revoir tite-soeur !

Ça fait maintenant plus d’un mois (27 mai 2016), que tu es repartis retrouver papa et maman.. ! Partis trop tôt comme tout le monde l’a dit! Toi que tout le monde aimait, toi que tous avaient un bon mots pour toi.

J’essaie de vivre sans toi, accepter ton absence, accepter de pas avoir reçu d’un petit bonne fête ti-frère la journée de mon anniversaire ! J’ai attendu ton appels toutes la journée comme un fous.

Mais, depuis que je t’ai vue partir tout doucement, c’était d’une certaine façon, bizarre, toi qui était toujours à la course pour tout faire.

Je t’ai posé une question, une question qui resteras sans réponse, pour encore longtemps espérons le ! Tu le sais très bien, j’ai mené bien des combats, certain très rudes et je n’ai jamais baissé les bras. C’est pas aujourd’hui que je vais le faire.

Il ne reste plus qu’à comprendre le pourquoi c’est toi que la vie a choisis de venir chercher et non moi !

Tu as brassé, toute la vie, la cabane, tu es monté aux fronts pour pour défendre la veuve et l’orphelin  et parfois même sans orphelin ! Mais malgré ta fougue, avec ton grand cœur, tu as laissé une trace profond d’amours dans les cœurs des personnes que tu as croisé.

Toi qui a été la seconde mère, une tante extraordinaire pour tes neveux et nièces, et comme, si n’était pas suffisant, tu étais aussi la tantine pour tous les enfants de tes amis. Tu n’as pas eu d’enfants de ton sang. Mais combien d’autres enfants on eu droit a cette amour, ton grand coté maternelle !

Tu avais une place partout où tu as passé. la place de la reine des cœurs, La place digne de tout l’amour que tu dégageais.

Toi qui était aimé par ton minou, ton minou qui va t’aimer au-delà de ta vie. au-delà de sa mort, j’en suis sur !

Tu avais une épée d’Amoclaise au déçus de ta tête, qui pour plusieurs se serait laissé abattre. Toi comme toujours, tu te n’ai jamais laissé abattre. Tu as continué a te battre, a travailler plus fort !

Tu avais tout pour faire une longue vie. Tu avais une vie remplis de bonheur.

Moi ton ti-frère qui n’avait pas tous tes talents pour construire une belle vie comme la tienne, toi, tu le sais, je ne suis pas jaloux. L’envie je ne connais pas ! J’ai encore besoin de toi, besoin de toi pour réparer toutes les conneries que je peux faire en voulant faire comme toi pour semer le bien au tours de moi, comme toi. Je me disais tout le temps, ma tite-sœur m’aime et je l’aime. Je suis chanceux, j’en ai deux.. des tites-sœurs, je les aimes autant l’une que l’autre ! Tu le sais tit-soeur, je t’aime aussi ! Pas mois, pas plus, différemment simplement par le fait, que tu es différente !

Si quelqu’un m’avait demandé qui, il devait venir chercher. Tu connais la réponse, c’est moi qui serait partie. Je t’aurais donnée ma vie pour sauver la tienne, et j’en ferais autant pour mon autre sœur. Car, moi, plusieurs personnes n’en serait aperçu ! Après, tout .. ! je n’ai pas ton talent pour faire pousser l’amour dans les déserts !

Au revoir, tite-soeur, j’espère maintenant que ma vie, sera assez longue, pour accepter ton départ. Mais aussi pour vivre tout ce que tu n’auras pas eu la chance de vivre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :