Lettre à mon neveu, à tous les neuvex


Tu me demandais l’autre jour comment je faisais pour lever si tôt le matin. Si tôt le matin pour aller faire du vélo !

Oui du haut de ton expérience de vie, de ta jeunesse, ça n’a juste pas de sens et tu as raison ! J’en pensais autant de voir mon père qu’il se levait très tôt le matin pour travailler et prendre la route parfois dans des conditions routières presque infernales.

Mais l’expérience de vie, les conseils de vieux sages que j’ai eu la chance de connaître. J’ai fini par comprendre que parfois, il y a des choses plus grandes que nous. Des choses qui font faire de choses qui n’ont pas de sens pour les autres. Des choses qu’on fait par passion.

Mon père, s’est levé presque toute sa vie pour aller travailler, souvent dans des conditions difficiles, simplement parce que pour lui c’était important d’apporter de l’argent pour nous mettre un repas chaque jours sur la table. Mais surtout pour le lui, sont travail d’inséminateur, après bien sur sa famille, était sa plus grande passion.

Oui, le secret de mon père, le secret que je veux te transmettre aujourd’hui. Ce qu’il avait trouve quelque chose, une passion qui lui donnait l’énergie de faire quelque chose de plus grand que lui.

Bon tu vas me dire, que mon vélo, n’apporte pas de la bouffe sur ma table, encore moins à mes enfants. Mais le temps que je passe à faire tourner les pédales de mon vélo. Ça m’apport du bonheur.

Un peu comme papa et maman, étaient heureux de vous heureux et en santé.

Je ne suis pas en train de dire de prendre ton vélo, et venir rouler avec ton oncle. Même, se serait avec grand plaisir que j’aimerais enfiler les kilomètres avec toi. Je te dis, trouve toi quelque chose, une chose simple pour laquelle que tu sera prêt parfois faire un petit sacrifice pour toi et une folie pour les autres. Mais qu’au fond de toi, tu te sentirais vivant et heureux pour quelque minutes, quelque heures et pourquoi pas pour toute la vie.

La vie n’est pas toujours facile. Mais avoir une petite choses qui nous passion, rends souvent plus douce les revers de la vie.

Et qui sait, un jour, se sera moi un jour qui te dira, avec un petit sourire en coin, comment tu fais !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :